La Compagnie du Labyrinthe
 présente
 « Les enfants des Vermiraux »
1911-2011
 Création scénique et ateliers de formation au théâtre et à l’écriture
pour 30 jeunes du Morvan
et 70 adultes

de  
Serge Sándor
Inspiré du travail de recherches
d’Emmanuelle Jouët

Décor et costumes : Jean Bauer et Anne Procoudine-Gorsky
Collaboration artistique : Laurence Despezelle et l’Ecole des Planches 
  
Octobre 2010 à Fin Novembre 2011
  
 Ce projet de création théâtrale s'est  construit autour d’un évènement majeur dans l’histoire de France concernant des jeunes de l’Assistance Publique qui se révoltèrent en 1910 et qui donna lieu au premier procès pour maltraitance où des adultes responsables furent condamnés. Il y a juste un siècle dans le Morvan, à Quarré-les-Tombes, se trouvait la maison des Vermiraux qui accueillait une vingtaine d’enfants abandonnés et non loin de là, à Avallon, eut lieu le procès le 18 juillet 1911. Nous avons donc reconstituer avec la population locale, cette affaire des Vermiraux sur les lieux mêmes de cet évènement. Nous travaillons pour ce spectacle avec :
 
       17 jeunes du Collège Clavel d’Avallon
         3 femmes et 3 hommes dans le premier atelier mixte du Centre de 
   Détention de Joux-la-Ville.
       10 jeunes de l’E.P.E d’Auxerre (Etablissement de placement éducatif, PJJ) 
   en création décor et accessoires.
       10 jeunes du Foyer S.A.E.A « La Maison » à Auxerre
       14 adultes de l’école des Planches d’Avallon
       50 choristes de la chorale de Quarré-les-Tombes
       Les musiciens de l'union des groupes des ménétriers du Morvan


Serge Sándor, auteur, réalisateur et metteur en scène se retrouve autour de ce projet atypique suite à la thèse qu’Emmanuelle Jouet vient d’achever après 10 ans de recherches autour de cet événement et de sa restitution auprès des villages concernés.

Durant son travail de recherches, Emmanuelle Jouët chercheuse et Docteur en sciences de l’Education a toujours pensé que ce terrible drame humain trouverait toute sa résonance et son écho auprès d’un large public au travers d’une création théâtrale, elle a choisi de travailler avec Serge Sándor qui pouvait mener à bien cette création tant sur le plan de l’écriture que sur le plan humain. 
 
« Jouer la vie c’est apprendre à la vivre



La pièce est éditée aux Editions les Cygnes et en vente
à la librairie Voilot, d'Avallon.

Le livre d'Emmanuelle Jouët est également en vente
à la librairie Voilot d'Avallon.

  http://www.fondation-accor.com/2011/04/19/remise-de-cheque-a-la-compagnie-du-labyrinthe/

www.bourgogne.culture.gouv.fr/
www.fondationlaposte.org/


www.parcdumorvan.org/
www.ville-avallon.fr/




conseil régional bourgogne
www.region-bourgogne.fr/
www.memoiresvivantes.org/quarre.htm

    


www.auxerre.com/




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire